Coopération franco-estonienne

Entretien du Président François Hollande et du Premier ministre estonien, Taavi Rõivas, à Paris le 8 juillet 2014 ; photo : - JPEG

Relations politiques

Les relations bilatérales entre la France et l’Estonie sont denses et le dialogue régulier. Le Premier ministre Taavi Rõivas s’est rendu en France le 8 juillet 2014, où il a été reçu par le président de la République François Hollande. L’entretien a porté sur les relations bilatérales, la situation internationale, notamment en Ukraine, la coopération en matière de défense et de sécurité, et les questions européennes.

Entretien entre le ministre français de la défense, Jean-Yves Le Drian, et son homologue estonien, Urmas Reinsalu, à Tallinn, le 21 mars 2014 ; photo : Ardi Hallismaa - JPEG

Jean-Yves Le Drian, ministre français de la défense, s’était rendu à Tallinn peu auparavant, le 21 mars 2014 dans le cadre d’une brève visite des pays baltes et de la Pologne, et dans le contexte de la crise en Ukraine. Il a été reçu par Urmas Reinsalu, ministre estonien de la défense, et par le général de brigade Riho Terras, commandant des Forces estoniennes de Défense. Jean-Yves Le Drian a également rencontré Sven Mikser, avant sa nomination au poste du ministre de la défense dans le nouveau gouvernement estonien.

Conférence de presse conjointe des ministres des finances, Michel Sapin et Maris Lauri, à Tallinn, le 26 mars 2015 - JPEG

Le ministre français des finances et des comptes publics, Michel Sapin, s’est rendu à Tallinn le 26 mars 2015. Il a rencontré la ministre estonienne des finances, Maris Lauri, et le président de la Banque d’Estonie, Ardo Hansson. Les discussions ont porté pour l’essentiel sur les dossiers économiques européens et les relations économiques bilatérales.

Coopération consulaire

JPEG

Le 1er septembre 2009, un accord bilatéral de représentation en matière des visas est entré en vigueur. La France représente l’Estonie dans 18 pays, ce qui la place en tête du classement des Etats que la France représente. L’accord est conclu pour la délivrance des visas Schengen de court séjour.

Relations économiques

Le principal investisseur français en Estonie est Saint-Gobain (7 filiales, dont 4 de production de verre et mortiers industriels et 3 de distribution, notamment le premier distributeur estonien de matériaux de construction, Ehituse ABC). Alstom emploie près de 700 personnes dans des activités de maintenance des turbines et chaudières de la centrale électrique de Narva, dans l’est du pays. Enfin, JC Decaux dispose d’un contrat pour la gestion du mobilier urbain dans la capitale.

Les relations bilatérales sont particulièrement intenses dans le domaine de l’énergie : outre l’activité des entreprises mentionnées ci-dessus, ces dernières années ont vu la signature de trois contrats importants, qui consacrent les entreprises françaises comme partenaires privilégiés de l’Estonie dans ce domaine (construction par la CNIM sur la commune de Maardu, près de Tallinn, d’une unité de valorisation énergétique des déchets ménagers, fourniture et pose du câble électrique sous-marin Estlink-II par Nexans, contrat entre Alstom et Eesti Energia pour la construction d’une nouvelle centrale électrique (2 x 305MW) à proximité de Narva) .

Coopération culturelle, scientifique et technique

JPEG

La coopération culturelle entre la France et l’Estonie est diversifiée. L’Institut français d’Estonie, situé à Tallinn, diffuse la culture française et organise régulièrement des événements culturels en collaboration avec ses partenaires estoniens. Elle prend une forme particulièrement visible lors des saisons organisées par l’Institut français (Saison Accord ! en automne, Mois de la Francophonie en mars de chaque année). L’accent est porté sur les industries culturelles -le design et le jeu vidéo, notamment, mais aussi sur la promotion des formes d’art telles que le nouveau cirque ou la bande-dessinée.

L’ambassade soutient l’enseignement du français et travaille en étroite collaboration avec deux établissements d’études supérieures, le Centre d’études françaises de l’université de Tartu,et l’université de Tallinn. Elle soutient l’implantation d’enseignements pour jeunes francophones au sein de l’Ecole européenne de Tallinn. Une autre section francophone dans une école maternelle estonienne a été ouverte, rue Kevade dès 2010.

Un programme permet la formation en français des agents de l’ensemble de l’administration estonienne. En 1998, l’ambassade de France et le Centre culturel et de coopération linguistique ont démarré un programme d’enseignement du français pour les fonctionnaires estoniens. Ce programme s’est développé avec la signature d’un contrat, en 1999, par l’Organisation internationale de la Francophonie, la France, la Communauté française de Belgique et le Grand-Duché de Luxembourg. Le programme a permis à plus de 4000 fonctionnaires estoniens d’étudier la langue et la culture françaises.

En matière de recherche, des partenariats se développent dans le cadre du programme Hubert Curien (dénommé Parrot en Estonie) qui finance des projets scientifiques de chercheurs français et estoniens ainsi que des coopérations entre des équipes de recherche des deux pays, en permettant aux chercheurs de travailler dans l’équipe de l’autre pays. Le financement est systématiquement partagé. L’accent est en outre mis sur les nouvelles technologies et le montage de projets dans le cadre des financements européens -H2020 et Erasmus.

Etant donné l’appétence particulière de l’Estonie pour les usages numériques, l’Institut français a développé un projet d’Institut du XXe siècle à visage numérique et expérimente lui-même de nouvelles pratiques en matière d’enseignement des langues notamment.

La coopération en matière de défense

En plus de conventions cadres générales et d’une coopération étroite au sein de l’OTAN et dans le domaine de la politique européenne de sécurité et de défense, l’Estonie et la France ont également conclu un accord de coopération intergouvernementale en matière de défense, signé en septembre 2011 (cet accord a été précédé par un accord bilatéral interministériel).

Dans ce cadre, un accord bilatéral de coopération a été signé le 13 décembre 2013 dans le domaine de la Cyber Sécurité et une assistance bilatérale a été proposée dans le contexte de la crise ukrainienne. Un officier français est inséré au sein du centre d’excellence Cyber de l’OTAN à Tallinn.

La France a participé à cinq reprises à la mission de la surveillance de l’espace aérien balte, organisé par l’OTAN, étant un des principaux contributeurs de la mission. La dernière participation s’est déroulée de mai à septembre 2014 et la prochaine aura lieu fin 2016.

La France contribue gratuitement à l’enseignement du français aux militaires estoniens et elle est également un des partenaires principaux pour les fournitures militaires, en particulier pour ce qui concerne le matériel de haute technologie comme la défense sol air.

Escale à Tallinn du CMT Eridan dans le cadre de l'opération Open Spirit en mai 2015 - JPEG

Dans le cadre de l’opération Open Spirit des chasseurs de mines français participent régulièrement à la guerre des mines au côté de la marine estonienne. En mai 2015, le CMT Eridan a ainsi fait escale à Tallinn.

Depuis 2013, les militaires estoniens et français font de la coopération au Mali, au sein de la mission de formation de l’UE. L’Estonie y déploie 2 officiers d’état-major et une équipe de 6 formateurs au sein de Nordic Training Team.

La coopération franco-estonienne a été renforcée encore davantage en 2014 quand un contingent de 50 Estoniens a été déployé en Centrafrique au sein d’EUFOR RCA. Le mandat des Estoniens a duré de mai à la fin d’août 2014.

Dernière modification : 28/08/2015

Haut de page